31 octobre 2015

Petit à Petit, le Peintre soldat fait son nid...

Devenu réalité il y a à peine quatre jours, le roman "Kerguelen, peintre soldat" rencontre son public en commençant pas les intimes, les amis, les relais importants... Première citation : "C'est du Caravage, mais littéraire"...  —  Pour la peine, trois pages du roman pris au hasard...

24 octobre 2015

Bienvenue au bon de Commande, Kerguelen was born...

Si le sujet de "Kerguelen, peintre soldat" et la renommée sulfureuse de Mario Absentès, l'auteur de "Mort à la Mère", "J'aurai ta peau saxo", "Achevez Cendrillon", "Castor Paradiso", révélé par la collection Faits Divers de Gérard de Villiers. Tentez le coup et commandez votre exemplaire avant la sortie officielle et les dédicaces... Pour en savoir plus sur les ouvrages de l'auteur, cliquez sur Absentès...
Posté par Mario Morisi à 13:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 octobre 2015

Teasing pour la sortie de Kerguelen, peintre soldat, pris au hasard dans mon tapuscrit...

Crédit photo : Joël Saras 2010 "Henri sortit ses lunettes pour suivre la procession des chalutiers à la débarque : une polychromie de ferraille en mouvement sur fond de glacis. Comment rendre la majesté de ce spectacle sur une toile ? Le gris pétrole de l’entre-deux mers, il aurait pu l’obtenir avec du bleu de Sèvres, du caput-mortuum violet et du blanc de zinc. Pour le roux du couchant, le jaune d’oxyde s’imposait avec un soupçon de brun Van Dyck. Mais comment représenter l’effet ralenti et majestueux de la débarque ? À deux... [Lire la suite]
Posté par Mario Morisi à 16:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 octobre 2015

Sortie imminente de "KERGUELEN, PEINTRE SOLDAT", mon dernier roman...

Dans très peu de temps, la sortie de KERGUELEN, PEINTRE SOLDAT...  Pour vous aider à patienter, voici l'argumentaire et pas mal de pistes. Merci de votre attention et à votre dispo... « Kerguelen, peintre soldat » est le cinquième opus de Mario Absentès, un avatar de Mario Morisi, le cofondateur de l’Ecole de Sampans. Dans la lignée du grand dadais psychotique et matricide de « Mort à la Mère » (2000), de l’ex Casanova des balluches de « J’aurai ta peau, Saxo » (2001), de la naïve assassinée d’ « Achevez Cendrillon » (2002)... [Lire la suite]