"Chers concitoyennes, chers concitoyens, armée généreuse des Insoumis.

Ce matin je me suis levé et j'ai changé de focale et d'angle de vue.

IMG_5414

Que nous disent les glorieux partisans d'un Front républicain contre le monstre blond ?

Qu'il faut s'allier pour l'empêcher de violer Marianne, qu'il faut élire son adversaire pour la bouter hors de la République. Que tous ensemble de Sarkozy à Hamon, en passant par Fillon, Juppé, Bayrou, Hollande, Le Foll, Ségo, Laurent (!), il faut faire barrage à l'ignominie et élire Emmanuel Rotschild Uber Mc Do pour cinq ans... Chers amis électeurs, suivez notre blanc panache, nous représentons la vertu... Ceux qui ne nous suivront pas derrière Manu, le sauveur au sourire Gibbs, sont des irrespondables, des pro nazis, des crétins, bref, ils jouent avec le feu...

Le problème, Mesdames et Messieurs de l'Armée du Front Républicain, c'est que les presque 500 000 insoumis et la grande majorité des 7 millions de personnes qui ont voté pour l'Avenir en commun et contre vous, horde de vampires et d'escrocs empoudrés, ONT UNE CERVELLE, UNE CONSCIENCE et qu'ils ont travaillé d'arrache-pied pour affiner et discipliner leur libre arbitre...

Ils ont été des millions à lire, à commenter, à amender l'Avenir en Commun, la "bible" d'un nouveau monde dont vous êtes les ennemis et les contempteurs...

Alors je vous pose une question à vous toutes tous, également à ceux parmi nous qui penchent pour un vote Macron anti Le Pen...

Serait-il acceptable qu'un porte-parole, un leader, un Tonton la République, un défenseur du Liberté Egalité Fraternité... Résistance, une heure après avoir appris que nous avions échoué de 600 000 voix, sous la pression de ceux qui étaient morts de rire et soulagés, donne son opinion personnelle et l'impose aux 450 000 citoyens éclairés sans qui il n'aurait pas été là ?

Qu'est ce que c'est que ce monde, que ces "politicards", qui trouvent normal qu'on "pilote" des millions de voix dans un sens, alors que le risque est si grand ? Qui aimerait que l'homme Jean Luc influence in petto qui a voté pour lui mais ne lui pas donné un blanc-seing pour la suite ?

Ho, les gommeux, les poudrés, les escrocs ! Vous prenez vraiment les millions de Français qui ont été à l'école, qui survivent avec intelligence et dignité, qui résolvent des dizaines de problèmes, qui font marcher le pays 24/24... les postiers, les plombiers, les agriculteurs, les policiers, les profs, les patrons de PME, les Taxis, les éboueurs, les chaudronniers, les métallurgistes, les employés, les ingénieurs, et tous ceux qui n'ont pas de boulot à cause de vous... pour des jambons !

Nous sommes la France digne de tout bois, la République, le désir de liberté et les militants de l'égalité, nous sommes tous des Frères en République... Chacune de nos voix est sacrée, car on ne s'en sépare que pour la confier à un homme qui doit nous représenter... C'est un acte merveilleux, unique...

Une manière de se séparer d'un trésor pour le confier à un être ami, aimé, respecté...

Alors, mesdames et messieurs les donneurs de leçon, les effarés parce que Mélenchon ne donne pas de consigne de vote "à ses troupes", on vous renvoie à votre indignité, à votre mépris de classe, aux horreurs économiques et morales que vous avez laissées derrière vous comme nourriture à la Blonde et à ses haineux...

Rien ne peut convaincre qui que ce soit en France à choisir entre Le Pen, Macron, un bulletin blanc, nul, ou l'abstention.

C'est une affaire "en conscience".

Chaque Français fera son choix sans tuteur ni maître...

Pas plus la le candidat de l'Avenir en commun que le Pape ou l'institut Elabe n'a le pouvoir moral de le faire.

Alors, quand Macron, comme prévu, aura battu Le Pen de 2 millions de voix et plus, vous vous rendrez compte que la plateforme L'Avenir en Commun aura 100 000 partisans de plus. Vous comprendrez que le piège s'est refermée sur vous.

Qu'il n'y a plus que la Phi contre Macron et les 40 Voleurs !

Vous le comprenez, maintenant, que forts de notre honnêteté et de notre respect des gens, nous allons vous foutre à la porte, vous l'avez compris, là ?

Mario Insoumis Morisi, et sacrément fier de l'être !